Le foot espagnol en grève


les footballeurs professionnels espagnols ont lancé un appel à la grève


Insatisfaits de leurs droits, les footballeurs professionnels espagnols ont lancé un appel à la grève ce jeudi pour les première et deuxième journées de Championnat, qui doit débuter le 20 août.

Publié le 12 août 2011 à 12h51min
Màj : 12 août 2011 à 12h49min
les footballeurs professionnels espagnols ont lancé un appel à la grève
A lire aussi

La Liga ne reprendra ni le 20 août, ni le 27 août, dates auxquelles sont programmées les première et deuxième journées de championnat. Il n’est pas question ici d’émeutes mais d’une grève de l’ensemble des footballeurs professionnels espagnols. « Les joueurs se sont réunis et ont dit stop. Tous les joueurs de première et deuxième division ont pris la décision responsable et ferme d’appeler à l’unanimité à la grève pour la 1ère et la 2e journée de championnat, en 1ère comme en 2e division. Il n’y aura pas de football tant que nous n’aurons pas signé une nouvelle convention collective », a annoncé ce midi Luis Rubiales, le président de l’Association des footballeurs espagnols (AFE). Pour prouver du sérieux de l’engagement pris, celui-ci était accompagné de 110 footballeurs, parmi lesquels les plus éminents (Casillas, Puyol, Xabi Alonso…) étaient assis à ses côtés lors d’une conférence de presse.
Un fonds de garantie pour les salaires
Quels sont leurs griefs pour motiver une telle décision ? Principalement, les joueurs réclament une assurance plus solide concernant le versement de leurs émoluments. Au cours des dernières années, des derniers mois, de nombreux clubs (Majorque, Valence…) ont été confrontés à des difficultés de paiement de salaire. Le cas le plus emblématique est celui de Levante, qui s’est retrouvé dans l’impossibilité de payer ses joueurs lors de la saison 2007-2008 en raison d’une dette profonde. « Nous vivons dans une situation lamentable, accuse Luis Rubiales. On ne peut pas en demander plus aux joueurs. Nous ne voulons pas plus d’argent. Nous voulons que les contrats soient respectés. Que les dettes, présentes et futures, soient épongées. Que les joueurs soient traités à égalité d’une équipe à une autre », revendique-t-il. L’AFE souhaite ainsi la création d’un fonds de garantie, en cas de faillite d’un club. En attendant de trouver un accord, « nous sommes ouverts à la négociation » précise l’AFE, les fans espagnols seront donc privés de football jusqu’à la fin du mois d’août

Dans la même rubrique

Retrouvez Foot241 sur...

FACEBOOK
TWITTER



Foot241 sur Twitter@foot241